41 organes de la presse candidats au fonds d’aides à la presse 2016-2017

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le ven, 07/09/2018 - 14:03
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

 NIAMEY, 7 sept (ANP) – Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) Dr Kabir Sani a présidé ce vendredi au siège de l’institution, ’installation du groupe de travail chargé de la répartition du fonds d’aide à la presse au titre des années 2016 et 2017.
Au total, 22 organes au niveau de la presse écrite, et 19 radios et télévisions qui ont déposé leurs dossiers pour ce fonds.
Dans son allocution, le Président du CSC a indiqué que c’est la « loi du 07 juin 2012 qui confère au CSC la gestion du fonds d’aide à la presse  qui est  destiné à soutenir les activités relatives à l’intérêt général des entreprises de presse et des journalistes.
Toutefois, selon Dr Kabir Sani, « ce serait les derniers appuis directs aux entreprises de presse avec la modification de la loi N°2012-34 du 07 juin portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du CSC modifiée et complétée par la loi N° 2018-31 du 16 mai 2018 en son article (10 nouveau) qui le rend désormais indirect ».
Aux membres du groupe de travail, le Président du Conseil Supérieur de la Communication leur a demandé « d’examiner dans un délai imparti avec toute la rigueur, les dossiers soumis à votre appréciation ».
Le groupe de travail va étudier les demandes soumises, classer les dossiers éligibles, proposer la répartition du fonds selon un quota suivant les catégories des média et établir les projets de conventions d’aide et assurer le suivi de leur mise en œuvre.
La composition des membres de ce groupe de travail était intervenue au cours de la session ordinaire du Conseil  du juillet 2018.
Par la suite, un avis d’appel à candidature d’un délai de 28 jours a été lancé pour toutes les entreprises de presse désireuses de bénéficier de  ce fonds
Le fonds d’aide à la presse concerne tous les organes de la presse privée qui sont soumis à certaines conditions comme le respect d’éthique et de déontologie.
Il est alimenté par des contributions de l’Etat, de ses démembrements et de toutes les sociétés de communication, de publicité et de distribution de presse, dons et legs.
SML/CA/ANP- 0023 septembre 2018

ANP HONEY POT