2ème Forum de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le mer, 14/11/2018 - 17:55
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 14nov(ANP)-  Niamey abrite depuis ce mercredi 14 novembre le 2ème  forum de la communauté économique des états de l’Afrique(CEDEAO) sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux. Il  est placé sous le thème ‘’Jeunesse et édification de la paix à travers le dialogue interconfessionnel’’.
Le Premier Ministre Brigi Rafini a présidé la cérémonie au palais des congrès en présence des membres du gouvernement, des représentants des pays membres de la CEDEAO, de l’Emir de Kano Sanusi Lamido Sanusi, du représentant du Mogho Naaba du Burkina, le Chef Sao Naaba Kango et de plusieurs personnalités religieuses et invitées.
Birgi Rafini a tenu à remercier la CEDEAO pour l’organisation de cette rencontre et le Président Issoufou Mahamadou pour avoir accepté la tenue de cette dernière à Niamey.  
‘’Notre sous régions est confrontée depuis plusieurs années à des actes terroristes sous des prétextes de la religion, des crimes inimaginables  sont commis régulièrement endeuillant des familles  des communautés entières et obligeant nos gouvernements à investir  l’essentiel des ressources nationales dans les questions sécuritaires, déprimant des actions de développement  pourtant si fortement attendues par nos populations’’, a déclaré le premier ministre Birgi Rafini à l’ouverture des travaux de ce forum.
Birgi Rafini reconnait qu‘’on n’assiste certes pas avec la même intensité à des conflits inter religieux au sein des communautés qui ont toujours vécu ensemble et qui sont condamnée à vivre ensemble’’.
Organisée par le ministère de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale, cette deuxième édition place la jeunesse au cœur de la lutte pour la paix dans l’espace communautaire de la CEDEAO.
Ce forum vise surtout à faire le bilan du niveau actuel de mise en œuvre du dialogue intra et inter-religieux dans les Etats membres, sensibiliser les jeunes sur les conséquences de la radicalisation et de l’extrémisme violent à travers un renforcement chez ceux-ci des mécanismes du dialogue inter-religieux et à élaborer un plan d’action commun pour promouvoir la paix.
Cependant, au-delà des actions militaires, l’éducation et la création des conditions de résilience des jeunes en particulier, ce forum aura à apporter  des solutions durables d’où la nécessité pour les Etats membres d’accompagner la CEDEAO sur une véritable éducation à la citoyenneté.
Le représentant de la commission de la CEDEAO au forum, le Commissaire Léopoldo Amado a, quant à lui, fait un bref rappel de la situation sécuritaire dans l’espace communautaire avant d’indiquer que de 2016 à 2017, la sous-région ouest africaine a connu ‘’1154 attaques qui ont fait 6963 morts et 3075 blessés’’ sans compter un nombre important de déplacés internes et externes. 
Il a, à l’occasion déclaré que son institution a entrepris des actions de sensibilisation à travers ‘’la formation des formateurs pour les imams et autres leaders d’opinion de la sous-région’’.
Le présent forum s’adresse à la jeunesse en tant que ‘’cible privilégiée des terroristes et autres bandits’’ qui écument l’espace de la CEDEAO. Il a, à cet effet, rassuré les participants de la disponibilité de son institution à continuer à appuyer les Etats dans la recherche de la paix et de la sécurité pour le grand bonheur de nos peuples.
Notons qu’auparavant les personnalités tels le gouverneur de la région de Niamey, Issaka Hassane Karanta, l’Archevêque de Niamey, Monseigneur Laurent Lompo, le représentant du Mogho Naaba du Burkina Faso, Chef Sao Naaba Kango et l’Emir de Kano Sanusi Lamido Sanusi ont tour à tour pris la parole, qui pour souhaiter la bienvenue aux participants, qui pour magnifier les valeurs de paix et de sécurité pour les populations de la communauté. Mais c’est surtout l’intervention de l’Emir Sanusi Lamido qui a attiré l’attention parce qu’il a fait l’éloge de l’enseignement de nos langues à l’école et aussi de la paix en s’inspirant des préceptes du coran.
Ce forum qui durera deux jours est la première d’une série dont la première s’est déroulée en novembre 2016 à Niamey, rappelle-ton.
AS/ADA/DKLE/MHM/CA/ANP- 0051 Novembre 2018

ANP HONEY POT